NOVALIS, poète de l’idéalisme magique.

Vie et l’oeuvre de Novalis, jeune poète voyant, étoile du romantisme allemand, sur France Culture (1987).


Le monde doit être « romantisé » écrivait Novalis. Sa mort prématurée ne lui permit pas d’achever son projet d’une encyclopédie romantique, une connaissance poétique du monde. Mais il laissa tout de même une oeuvre impressionnante et profondément touchante, faites d’hymnes, de poèmes, de romans et des nombreux fragments de son encyclopédie. La pensée de Novalis est créatrice et sa poésie régénératrice.

Novalis s’inscrit à la fois dans le courant de l’idéalisme allemand, surtout à travers son lien à l’oeuvre de Fichte, mais il est aussi un grand représentant du romantisme allemand. Sa tentative pour relier l’art et la science (rappelons qu’il travaillait comme ingénieur des mines), ainsi que sa volonté d’éclairer la présence du mystère, sa dimension profondément chrétienne et ésotérique, l’inscrivent dans le courant de l’anthroposophie. Ce courant traversant l’ésotérisme chrétien et l’idéalisme allemand qui propose jusqu’à aujourd’hui une transformation de notre connaissance du monde pour laisser sa place au vivant et au mystère, dans le respect de la liberté.

Rudolf Steiner s’exprima régulièrement au sujet de Novalis, considérant l’oeuvre de ce dernier comme de l’anthroposophie au plein sens du terme.

Print Friendly, PDF & Email