Une démarche humaniste et ouverte

Depuis plusieurs années, et en particulier dans les derniers mois, des insinuations sont régulièrement faites dans les médias, sur les réseaux sociaux et sur différents blogs au sujet d’une prétendue sympathie du mouvement anthroposophique pour des idées d’extrême-droite. Il arrive qu’à la même occasion, l’anthroposophie soit qualifiée de « doctrine raciste » sur la base de quelques propos oraux isolés que Rudolf Steiner aurait tenu.

Nous nous sentons le devoir de réaffirmer de façon énergique que nous nous distancions sans ambiguïté de toute interprétation raciste de l’œuvre de Rudolf Steiner qui est, selon nous de manière évidente, basée sur le respect et l’amour du prochain sans discrimination, engagée pour une humanité plus fraternelle dans sa diversité et vigoureusement opposée aux idéologies mortifères du racisme et du repli national. Nous nous distançons ainsi radicalement de tout individu qui défendrait des thèses racistes ou nationalistes, qu’il se réclame ou non de l’anthroposophie.

La démarche que nous soutenons est fondée sur l’expérience, non sur un quelconque dogme. Elle consiste en la recherche d’un nouveau rapport au monde adapté à notre époque, que l’on peut appeler « anthroposophie ». L’esprit critique, l’intérêt pour les différences de points de vue, le débat et la vérification de toute connaissance dans le cadre de cette anthroposophie font partie intégrante de la méthode de recherche. Une affirmation émanant de cette recherche, même si elle provient de Rudolf Steiner, fondateur historique de l’anthroposophie, ne peut être considérée que comme une hypothèse tant qu’elle n’est pas vérifiée par l’expérience intérieure individuelle ou la recherche scientifique conventionnelle. L’œuvre de Rudolf Steiner, en partie composée de nombreuses conférences non vérifiées par lui-même, impose une attention d’autant plus grande dans son interprétation.

L’équipe d’æther, décembre 2018

Lectures complémentaires

Lettre d’ÆTHER

Recevez les nouveaux articles dans votre boîte mail. La lettre d’æther paraît environ chaque mois.

close-link